La place du Général Marchand

Jean-Baptiste Marchand naît dans l’Ain en 1863 et embrasse une carrière militaire dans l’armée française. Il s’illustre notamment face aux Anglais emmenés par Lord Kitchener lors de la crise de Fachoda (mission Congo-Nil, de 1896 à 1899) qui fait de lui un héros national. Il quitte l’armée en 1904, s’essaye au journalisme et à la politique, sans grand succès. Le 20 décembre 1910, il épouse Raymonde de Serre de Saint-Roman, propriétaire du château Saint-Roman à Gouvieux, actuel MAS Saint-Roman, où ils séjournent régulièrement. Promu général de brigade en 1915, grièvement blessé par trois fois, on le suit en Champagne, dans la Somme, au chemin des Dames, à Verdun, et devant Château-Thierry où il interdit le passage de la Marne à l’ennemi. Il quitte définitivement l’armée en 1919. Le dimanche 24 avril 1921, le général Marchand est présent au cimetière de Gouvieux lors de l’inauguration du monument aux morts, en présence du maire Léon Potdevin, du Général Balfourier et de Madame la Baronne James de Rothschild. Il s’éteint en 1934 à Paris, année où le conseil municipal de Gouvieux décide de donner son nom à l’actuelle place.

Le général Jean-Baptiste Marchand en 1904 … alors qu’il n’est encore que Colonel
Le Général Marchand vers 1930.
Le château dit de « Saint-Roman » où le Général habite avec son épouse Raymonde de Serre de Saint-Roman. (Vers 1900)
Vers 1950. La petite place n’existe pas encore. Il y a un café « au bon coin ». Puis viendra plus tard un magasin de photographe, disque, hi-fi.
La cour du château vers 1950.