La rue Blanche

lundi 15 avril 2013
par  Société Historique de Gouvieux
popularité : 82%

La rue Blanche traverse le centre ville de Gouvieux, depuis le carrefour de la place du Général de Gaulle et la rue Edmond Leveillé jusqu’à l’église. Le nom pourrait surprendre et on pourrait se demander pourquoi cette rue ne porte pour nom qu’un seul prénom. Car il s’agit bien là d’un prénom et non de la couleur, la majuscule en atteste et surtout son histoire.

Il nous faut remonter vers la deuxième moitié du XIXe siècle pour comprendre son origine. D’août 1860 à mars 1862, Antoine Amic est maire de Gouvieux. Il est marié et a deux enfants, un garçon nommé Henri et une fille qui répond au doux nom de Blanche. Malheureusement, celle dernière décède prématurément à l’âge de 4 ans et demi, le 15 août 1859.

Antoine Amic fut un maire qu’on ne peut pas oublier à Gouvieux, car chaque jour, vous passez presque obligatoirement devant la place Amic (la place du marché). Si cette place porte son nom, c’est qu’Antoine Amic conscient que la ville ne possédait pas de marché et qu’il y avait beaucoup de petits producteurs maraîchers que cela aiderait, décida d’acheter les trois terrains qui occupaient l’endroit, dans le but de les donner à la ville pour en faire une place de marché. Malheureusement, il ne put faire ce don de son vivant, son mandat s’arrêtant suite à son décès. Madame Amic céda alors les terrains à la mairie et au successeur de son époux. Ce ne fut pas là d’ailleurs le seul don que fit Antoine Amic à la ville, puisqu’il avait déjà effectué un généreux don de 30 000 francs pour la réfection de l’église. (Une plaque à l’intérieur de l’église en atteste.)

Suite au décès de son maire et au don des trois terrains, le conseil municipal décida le 7 février 1863 de rebaptiser la rue de l’Enfer en rue Blanche, en hommage à la fille de l’ancien maire.

- La rue Blanche au début du XXe siècle. -
© S.H.G. – F.G. - Avril 2013

Navigation

Articles de la rubrique